Culture

VIDEOS. De Funès, un comique indémodable

28 Janvier 2013

Louis De Funès. DR.

Trente ans après sa disparition, Louis de Funès reste aussi populaire. Si l’on devait décrire l’acteur, ce pourrait être ainsi : petit, le front dégarni, “des p’tits yeux cruels”, des gestes proches de la frénésie et des mimiques innombrables. Louis de Funès, figure du Français moyen de l’époque, a d’abord vécu de petits boulots. Il a également été pianiste dans un groupe de jazz. C’est seulement à partir de la quarantaine que de Funès décide de se lancer dans le cinéma. Mais le succès n’est pas tout de suite au rendez-vous. Pendant près de dix ans, de 1945 à 1955, l’acteur se contente de petits rôles. En 1956, le réalisateur Claude Autant-Lara lui propose un rôle dans le film La Traversée de Paris, dans lequel il incarne Jambier, aux côtés des deux grands acteurs de l’époque : Jean Gabin et Bourvil. En 1961, Louis de Funès obtient son premier grand rôle, celui qui lui ouvrira les portes de la gloire et la reconnaissance de son talent comique : Le Gendarme de Saint-Tropez. Pendant les vingt années suivantes, les réalisateurs vont se l’arracher : Gérard Oury, qui était l’un des seuls à croire à son talent avant le succès reconnu de l’acteur, Jean Girault ou encore Edouard Molinaro. Les années 60-70 couronneront le petit chétif comme étant l’un des plus grands comiques du cinéma français. De La grande vadrouille à Oscar, en passant par Rabbi Jacob et Le Corniaud, de Funès continue encore à nous faire rire.

 

 

 

 

 

Publié par LAFFIAC

Partager cet article