Culture

Annulation de festivals : «La situation risque d’empirer»

16 Juin 2015

Les Voix du Gaou regroupaient environ 40 000 spectateurs en juillet. (copyright: Yohan Brandt)
En 2015, plus d’une centaine de festivals musicaux ont été annulés, victimes principalement de la baisse des subventions étatiques aux collectivités territoriales. Le dernier en date, World Trance, un des plus gros festivals de musique trance, prévu en juillet et annulé fin mai. Quentin Thomé, directeur de la rédaction de touslesfestivals.com tente d’expliquer ce phénomène.

Comment expliquer l’annulation de nombreux festivals de musique cette année ?

Les festivals sont souvent très dépendants des aides publiques et donc la baisse des subventions publiques est souvent la principale raison des annulations. Il y a également peut-être une saturation des événements culturels. L’offre importante, parfois dans un petit périmètre fait que les spectateurs doivent choisir entre plusieurs festivals, mais aussi se restreindre financièrement. Cette année, un nombre important de festivals de musique ont été annulés. En ce qui concerne Les Voix du Gaou, l’organisateur a accumulé des pertes financières depuis plusieurs années, ce qui fait que l’opération n’était plus intéressante financièrement.

Comment les festivals peuvent-ils s’en sortir?

Toutes ces annulations posent la question de comment sont organisés financièrement les festivals. C’est surtout les petits festivals qui trinquent, et c’est triste. En général, les plus gros festivals trouvent des solutions avec des partenariats privés, ils se tournent vers d’autres offres pour ne plus être dépendants des collectivités, et de l’incertitude des aides publiques.

Que peut-on en déduire pour l’avenir des festivals de musique en France ?

On ne peut pas vraiment savoir, mais ça risque d’être de pire en pire. Mais il y a également une nouvelle génération, avec de nombreux festivals qui se créent, même si on n’en parle moins, qui sont forces d’idées et d’initiatives. Il ne faut pas oublier que notre pays a une offre culturelle très riche.

Les Voix du Gaou ne chanteront plus

L’événement animait depuis 1997 la petite ville de Six-Fours-les-Plages, dans le Var, mais Les Voix du Gaou ne chanteront plus en 2015. Les organisateurs ont décidé d’y mettre fin, notamment parce que l’économie du festival n’était plus au beau fixe depuis plusieurs années. Annoncée en septembre dernier, cette annulation est due à une baisse de fréquentation, qui avait chuté de 40 à 25 000 spectateurs, et aux cachets trop élevés des artistes, ces dernières années le festival avait accueilli Fauve, Placebo, Stromae, ou encore Christophe Maé.

Les touristes, absents début juillet

La décision de Sud Concerts, l’organisateur, navre les shôteliers de la ville. «Cette annulation a un impact certain sur nos réservations. Le festival représentait 10% de notre clientèle juilletiste», affirme Eric Bureau, gérant de l’hôtel Le Clos des Pins, situé en centre ville.

«Il y avait souvent des groupes connus, ce qui amenait beaucoup de monde au festival. A Six-Fours, la saison touristique commence vers le 15 juillet, et comme le festival avait lieu début juillet, cela nous permettait d’avoir une pré-saison, c’est vraiment dommage» continue-t-il.

Pour Bruno Chiaradia, gérant de l’hôtel-restaurant Les Jardins d’Anglise, «le festival apportait environ entre 15 et 20% de notre clientèle.»

«C’est stupide et dommage d’annuler ce festival, il y avait des artistes connus, et nous n’avons pas d’autres manifestations reconnus dans notre ville», ajoute-t-il.

«Un douloureux souvenir»

Contacté, Rabah Houia, directeur de Sud Concerts, a confié «ne plus vouloir parler du Gaou, c’est un douloureux souvenir, j’ai perdu beaucoup d’argent, j’ai tout essayé pour garder les emplois.» Il ajoute son «envie de passer à autre chose.» En 2014, la structure comptait un déficit de 16 000 euros. Les Voix du Gaou se sont tues définitivement.

Publié par Sonia Donadey

Partager cet article