Culture

Cinéma paradisiaque au Grand Palais

16 Juin 2015

Dès 19 heures, ce soir, le Grand Palais accueille le Cinéma Paradiso, l'événement festif et cinématographique organisé par les cinémas MK2. L’EFJ Mag a pu découvrir les lieux en avant première, la veille du lancement.

21h30 devant la porte sud du Grand Palais qui est l’entrée des fournisseurs, les chariots de manutentions vont et viennent, des ouvriers par dizaines sortent et entrent : le Grand Palais est en ébullition, tout doit être prêt dans moins de 24 heures. Du 16 au 26 juin, se tiendra ici la deuxième édition de Cinéma Paradiso, un festival polyvalent mêlant séances de cinéma, expériences gastronomiques et clubbing.

En pénétrant dans le bâtiment, le bruit est saisissant. Des coups de marteau et de perceuses, des outils qui tombent, les cris des ouvriers et des techniciens s’entremêlent et créent cette atmosphère euphorique propre aux derniers instants de préparation d’un grand événement.

Cinéma et gastronomie haut de gamme

De part et d’autre de la verrière monumentale de 13 500 mètres carrés se dressent deux salles de cinémas, chacune pouvant accueillir 2000 personnes. Dans une des deux salles, les ouvriers s’affairent à préparer les lits doubles aux multiples couleurs, au pied de l’écran géant de 25 mètres, qui accueilleront les spectateurs les plus chanceux pouvant débourser 180 euros pour regarder le film projeté. Tout en mangeant du popcorn et sirotant du champagne sous les étoiles de la verrière. Ils auront également accès au « Superclub » après le film.

Les deux salles de cinéma sont séparées par le dôme du Grand Palais abritant un bowling trois pistes signé Chanel mais aussi des stands de restauration haut de gamme : Classico Argentinos ou encore Café Royal. Pour les bourses les plus modestes, les amoureux pourront occuper un « loveseat », bien connu des spectateurs des salles Mk2.

Surplombant les gradins rouges, les cuisines de Jean Imbert, ancien candidat de l’émission TopChef, sont presque installées. De quoi ravir les gourmets-cinéphiles. « Faire vivre aux spectateurs, une expérience unique dans un lieu monumental », c’est le but de l’événement explique Monica Donati, l’attachée de presse des cinémas Mk2. Cinéma, gastronomie et clubbing, le Cinéma Paradiso se veut novateur dans son approche du septième art et du divertissement.

Clubbing silencieux et vitrines de luxe

Danser sous les étoiles ? Kavinsky, Kitsuné ou encore Yuksek, le « Superclub » met le paquet et s’associe à Silence Station Night, également organisateur du concert qui aura lieu le 11 juillet à la Gare du Nord. Le principe est réaliser des soirées silencieuses grâce aux casques au un son de haute qualité. Un des installateurs explique que « les soirées silencieuses répondent aux problématiques actuelles : comment allier festivités et calme en milieu urbain ? ».

Les essais lumières illuminent la verrière et le Superclub prend place entre les colonnes monumentales en fonte de style « belle-époque ». Un voyage dans le temps entre l’architecture du début du XXe siècle et la culture 80’s importée par les organisateurs du Cinéma Paradiso.


On imagine le coût pharaonique de l’événement : Bowling Chanel, mobilier BoConcept créé sur mesure, les marques partenaires de l’événement ont choisi cette vitrine branchée et éphémère pour exposer leurs produits mais aussi participer au financement du projet. La première soirée est déjà complète, la projection du film Mummy de Xavier Dolan signe le début d’une série de succès.

Cinéma Paradiso, du 16 au 26 juin
Réservations sur fnacspectacles.com

 

Publié par Adèle Pillon

Partager cet article