Culture

Radio France retrouve la voix

17 Avril 2015

Ce jeudi 16 avril, à 13 heures les salariés ont stoppé leur grève. Rencontre avec des employés de la Maison ronde.

Il est midi, le soleil chauffe l’entrée de Radio France. La grève de 28 jours s’achève bientôt. Avoir arrêté de s’exprimer sur les ondes a paradoxalement davantage fait entendre la voix de Radio France. Marc Voinchet présentateur de la matinale de France Culture prend avec un certain optimisme les maigres résultats de la grève. « Tout le monde nous prenait pour des fonctionnaires, et selon l’opinion publique les employés seraient en sécurité. Mais beaucoup des salariés sont en position d’emploi précaire », estime-t-il. Adrien Naselli est l’un d’entre eux. Collaborant à une émission hebdomadaire, le jeune pigiste, tout juste diplômé, n’a pas participé à la grève. «On m’a déconseillé d’y prendre part, nous ne sommes pas irremplaçables, un pigiste qui s’arrête de travailler serait plutôt mal vu ».

D’autres tiennent un discours différent. « La grève c’est de la merde ! », lance ainsi un agent de sécurité. Peu concerné par l’image de la boîte, l’homme se sent abandonné. «Le gouvernement et les syndicats nous ont délaissés ». Un monteur désespéré lâche : « il y a plus rien, plus de société, plus d’Etat… et ça va être encore plus dur pour les journalistes des générations à venir que pour nous ». Derrière lui on peut encore voir les affichettes sur les vitres de la maison de la radio. Un poste en forme de guillotine illustre le slogan « Radio France en colère », et pour « Radio France résiste » une antenne le poing levé est dessinée. Les restes d’un long combat.

S’inquiètent-ils d’une potentielle baisse d’audience due à la grève ? Une pigiste qui cumule deux postes au sein de la rédaction le dit avec fierté « quand on regarde les chiffres Médiamétrie publiés hier [NDLR. Mercredi 15 avril], on voit que Radio France se porte bien ». Marc Voinchet ajoute avec un grand sourire : « C’est sûr que les résultats de juillet 2015 vont être très influencés par les 28 jours de grève. Mais tout ceux qui ont continué à nous écouter malgré l’arrêt des émissions,  juste pour nous soutenir, on a envie de les embrasser sur la bouche.  Et puis c’est un peu ringard mais vous savez ce qu’on dit, les auditeurs de Radio France reviennent toujours ».

Publié par Arthur Dubois

Partager cet article