Faits-divers

Affaire DSK : les images du Sofitel diffusées

08 Décembre 2011

AFP/MONIKA GRAFF. L'hôtel du Sofitel de New York photographié le 16 mai dernier.
Ce jeudi 8 décembre la chaîne d'information en continu BFMTV a diffusé 5 minutes d'images inédites prises issues des caméras de surveillance du Sofitel de New York datant du 14 mai dernier, jour de l'agression présumée de Nafissatou Diallo par Dominique Strauss-Kahn. Cette vidéo montre plusieurs séquences captées à différents endroits de l'hôtel. L'ancien patron du Fonds Monétaire International y apparaît notamment serein lorsqu'il règle sa note à l'accueil de l'hôtel et son accusatrice y est montrée à plusieurs reprises.

BFMTV a réalisé un joli coup. La première chaîne d’‘info en continu en France a diffusé, jeudi 8 décembre, des extraits de près de 8 heures d’enregistrements vidéo reçus à la rédaction. Au micro d’Europe 1, ce vendredi matin, le directeur général de la chaîne, Guillaume Dubois, affirme « n’avoir signé aucun chèque » pour recevoir les vidéos. Refusant de dévoiler l’origine de la source, il indique que l’ on peut « imaginer que les gens à l’origine avaient un intérêt à leur diffusion ».

La vidéo montre l’ancien ministre des Finances et Nafissatou Diallo le jour de l’agression présumée de la femme de ménage. Sur les extraits, DSK détendu, quitte l’hôtel sans précipitation apparente démentant ainsi les informations de la police qui prétendait le contraire. Il rate, ensuite, le premier taxi arrivant devant le Sofitel mais prend le suivant, l’air tout aussi détendu. Quant à Nafissatou Diallo, elle reste assise plusieurs minutes sur un banc, sans paraître prostrée. Une reconstitution de l’agression présumée se déroule un peu plus tard, avec l’une de ses collègues dans le rôle de Dominique Strauss-Kahn. Un autre moment troublant est montré au cours de cette vidéo : la déjà célèbre « danse de joie ».

Dans le New York Review of Books, le journaliste d’investigation américain Edward Jay Epstein est le premier à avoir dévoilé le contenu de ces images de vidéosurveillance et notamment cette « danse de joie ».  Il y a dix jours, il indiquait que sa durée était de trois minutes alors que les images des deux agents se congratulant ne durent que 12 secondes, montre en main. Il n’y a pas toujours d’indications sur la raison pour laquelle ils s’enlacent ainsi. Les deux agents ont indiqué, dans un premier temps, que cette « danse de joie » était due à un résultat sportif. Seul hic, il n’y avait pas de match à ce moment là. Maintenant, ils semblent ne plus se souvenir pourquoi ils l’ont exécutée.

Michel Taubmann, le biographe de Dominique Strauss-Kahn, auteur de « Affaire DSK, la contre-enquête » était sur le plateau de BFMTV pour commenter en direct les images diffusées. Il a indiqué avoir visionné l’ensemble des rushes durant plusieurs heures. Il s’est refusé à étayer la thèse du complot mais semble indiquer plus tard dans une interview accordée au Nouvel Observateur que « cette affaire a de plus en plus le goût et la couleur du piège ».

Ce vendredi matin, Epstein a récidivé en montrant sur son site et sur Youtube, le son de l’enregistrement entre l’agent de sécurité et le 911, les services d’urgence de la ville. A aucun moment le nom du socialiste n’est cité par l’agent de sécurité. Il se refuse à parler du nom de l’agresseur présumé, évoquant seulement «un client» qui aurait agressé l’une de leurs femmes de ménage. 

La vidéo d’une durée de 4:02 diffusée en exclusivité ce jeudi 8 décembre par BFMTV.

 

Publié par Jérémy Cornillet

Partager cet article

  • Faits-divers

    Tous les articles