Economie

[INFOGRAPHIE] Le prix de l’électricité nucléaire voué à augmenter

11 Juin 2014

Dans une semaine est présenté en conseil des ministres le projet de loi sur la transition énergétique qui prévoit de faire passer la part du nucléaire de 75 à 50 % de la production d'énergie française d'ici à 2025. C'est dans ce cadre qu'un rapport parlementaire se penche sur la question du coût de la filière nucléaire alors que l'électricité produites par les centrales atomiques est souvent considérée comme l'une des moins chères du marché.

Le Kilowatt-heure d’énergie nucléaire est aujourd’hui évalué à 49,5€. La Cour des comptes affirme qu’il pourrait doubler dans les prochaines années. En effet, avec le démantèlement de la Centrale de Fessenheim et le prix d’entretien des centrales qui ne cessent de croître, les frais qu’engendrera le nucléaire à l’avenir sont difficiles à évaluer. Un rapport parlementaire peine à s’arrêter sur des chiffres précis et souligne la grande incertitude qui pèse sur l’avenir de la production nucléaire. Il affirme sa « préoccupation concernant l’évolution des coûts de la filière : exploitation, maintenance, sûreté…» et ajoute qu’il faut faire face aux «incertitudes qu’entraîne l’arrivée prochaine des 40 ans de durée de vie des réacteurs».

Les éléments dont nous disposons actuellement pour prévoir les prix sont peu encourageants :  durant les trois dernières années, le coût de production de l’électricité nucléaire à bondi de 20 %.  Entre 2010 et 2013, les dépenses de maintenance ont augmentées de 118%, EDF ayant dû lancer des travaux d’entretien dans ses soixante réacteurs. Coût total : 55 milliards d’euros ! Principale cause de dépenses : le fait que les réacteurs étaient initialement prévus pour fonctionner vingt ans et qu’ils arrivent au terme de cette période. C’est sans compter les frais engendrés par la gestion des déchets qui ne sont pas comptabilisés dans le coût du kilowatt-heure.

Ces annonces tombent alors qu’EDF a augmenté rétroactivement ses tarifs, déjà à cause des hausses du coût du nucléaire. Or l’énergie atomique représente 40% du prix de l’électricité payé par les consommateurs. Ces augmentations pèseront directement sur les prix du kilowatt-heure dont le cour actuel est particulièrement controversé parce que calculé sans prendre en compte la gestion des déchets, le coût du transport dans les lignes à haute tension et les démantèlements.

Publié par Antoine Déchoz

Partager cet article