Economie

« Mélenchon fait le beau pendant qu’on perd nos emplois »

30 Janvier 2013

Manifestation contre les licenciements boursiers, mardi 29 janvier, Boulevard des Invalides.
Sophie, 41 ans, ancienne salariée de Sanofi.

Au milieu d’une foule de manifestants aux slogans provocateurs, Sophie, 41 ans, vêtue d’un t-shirt rouge floqué d’un « Sanofric » revisite La Marseillaise. « Aux armes syndicats, sortez des bâtiments ».  Les yeux brillants d’excitation, elle glisse « nous devons montrer que nous sommes ensemble, que nous sommes grands et forts ». Elle est « Sanofienne », en tout cas elle l’était. Le 5 juillet dernier, un détour par le bureau de la direction aura suffit à couper court a son destin. « J’étais sur la liste du plan social, je me suis fais virer comme une malpropre», raconte-t-elle. Après dix ans chez Sanofi, à Toulouse, elle a fait ses cartons et s’est tout de suite mobilisée.

Ce n’est pas sa première manifestation, mais celle-ci semble être à ses yeux la plus symbolique. « Nous sommes devant le ministère du Travail, il n’y a rien de plus éloquent quand on sait que le gouvernement détruit le code du Travail ». Cette petite brune se considère comme « apolitique », trop déçue par ces politiques, de droite ou de gauche, qui ne font pas leur travail. « On les élit et eux nous déçoivent. On nous promet des lois et puis silence radio. C’est la même chose tous les cinq ans.»

Sophie tourne la tête, se met sur la pointe des pieds, semble chercher quelqu’un puis fronce les sourcils. « Et cet imbécile de Mélenchon ! Il récupère des voix à nos manifs ! Il vient dans sa belle voiture, entouré de ses gardes du corps et il fait le beau pendant que nous on perd nos emplois. Il n’a rien à faire ici. » Son avis est approuvé d’un signe de tête par les manifestants qui écoutent notre conversation, l’air de rien.
« Excusez moi, je dois vous laisser, je vais aller chanter avec les autres. En tout cas, sachez que nous sommes là pour riposter à l’inactivité des politiques », lâche-t-elle tout en rejoignant ses camarades de lutte, banderole levée.

 

Publié par Allison Mac Taggart

Partager cet article