Economie

Des magasins désertés en ce premier jour de soldes

08 Janvier 2015

Une foule absente pour ce premier jour de soldes.
Les soldes d’hiver parviendront-elles à faire oublier le bilan désastreux de celles de l’année dernière? Rien n'est mois sûr, à en juger la faible affluence dans les magasins.

La foule n’est pas omniprésente, ce 7 janvier au matin dans les étages des Galeries Lafayette à Paris. Pas de clientes se battant pour une écharpe, au contraire, les vendeuses sont accoudées à leurs caisses et consultent leur messagerie sur smartphone, quelques rares clients observent des articles, décrochant des cintres, puis les reposant… « Cela fait 2 ans que les bousculades pour les soldes ne durent pas plus de deux heures le premier jour », affirme Gilles, gérant du rayon The Kooples.

Chez H&M, Zara et Mango, qui ont l’habitude d’effectuer un important chiffre d’affaire en cette période, on ne préfère pas s’avancer sur le sujet. Elodie, gérante de la boutique de Zara, rue de Rivoli, botte en touche : “Nous ferons le bilan à la fin de ces six longues semaines de soldes”. Mauvais signe.

Les soldes 2015 s’annoncent d’ores et déjà aussi catastrophiques que l’an dernier dans les grands magasins parisiens. Déjà début décembre, un sondage dévoilait que près de 40% des Français pensaient dépenser moins que l’année dernière durant les soldes d’hiver (sondage du cabinet Yougov pour le site ma-reduc.com les 9 et 10 décembre 2014). Le budget moyen prévu par consommateur atteint 242 euros, principalement pour des chaussures, des vêtements et des accessoires.

Le facteur le plus influent dans l’écart entre les intentions d’achats et les sommes réellement dépensées est l’ascension fulgurante du e-commerce. Les Français sont les troisièmes plus gros consommateurs européens en ligne derrière les Allemands et les Anglais. En 2014, les “cyberacheteurs” français ont dépensé chacun 908€ et 47% de la population a acheté en ligne en 2014. Ce pourcentage devrait dépasser les 50 % en 2015.

Il est vrai que beaucoup de personnes partagent l’idée qu’il est plus judicieux de ne pas se déplacer et de faire une queue interminable pour essayer un article qu’on peut trouver derrière son écran d’ordinateur chez soi. Ce premier jour de soldes ne permet donc pas de prévoir une progression globale par rapport à l’an dernier.

Pour ceux qui souhaiteraient se rattraper, les soldes vont durer une semaine supplémentaire (du 7 Janvier au 15 Février 2015) dans la plupart des départements français, un calendrier aussi valable pour les sites du e-commerce. Il y aura également deux semaines annuelles de démarques dont les commerçants pourront fixer les dates comme bon leur semble.

Publié par Malek Ouahmed

Partager cet article