International

[INFOGRAPHIES] 23 ans de journalisme assassiné

Un total de 1109 journalistes ont été tués dans le monde depuis janvier 1992. La plupart l’ont été dans des zones en conflit comme la Syrie, l’Iraq ou l’Afghanistan. Si 20% sont des victimes de guerre, deux tiers ont été assassinés dans le cadre de leur travail.

16 Janvier 2015

Alors que les zones de conflits se multiplient dans le monde, les journalistes sont toujours une cible et paient un lourd tribut. Depuis 1992, le Comité de protection des journalistes a recensé 1109 journalistes tués dans l'exercice de leur travail. La plupart l'ont été dans des zones en conflit comme la Syrie, l'Iraq ou l'Afghanistan. Mais si 20% d'entre eux peuvent être considérés comme des victimes de guerre, les deux tiers ont été purement et simplement assassinés pour des raisons politiques. Qui prend pour cible les journalistes? Comment ont-ils été tués? Quelle était leur nationalité? Leur média? Sur quels sujets travaillaient-il? Décryptage en infographie.

Les deux tiers des journalistes tués (734) ont été victimes de meurtres délibérés, loin devant les morts en zones de combats (228).

(Infographie : Paul Louis, Vincent Pflieger, Grégoire Huvelin)


La grande majorité des journalistes ont été sacrifiés en zone de conflit, principalement en Irak et en Syrie (22% des 1109 journalistes tués).

(Infograpie : Juliette Marchais, Laurie Planes)


Les journalistes irakiens payent le plus lourd tribut, avec 15% des tués dans la profession depuis 23 ans.

(Infographie : Maëlle Auriol, Sonia Donadey)


Près de la moitié des journalistés tués (484) travaillaient en presse écrite. Suivent la télévision avec 274 morts, et la radio avec 163 morts.

(Infographie : Vincent Lécuyer et Simon Stéphan)


Les journalistes couvrant les sujets politiques sont les plus exposés. Ils paient un plus lourd tribut que les reporters de guerre.

(Infographie : Léa Raccah, Arnaud de la Celle)


Les journalistes sont pincipalement victimes de groupes politiques, de l’armée et de certains gouvernements.

(Infographie : Rythé Kasangu, Stéphane Buisson, Martin Rouhaud)


Source : Committee protect journalists

 

 

 

 

 

Publié par Tatiana Kalouguine

Partager cet article

  • International

    Tous les articles