International

Le pape se penche sur la Curie romaine

02 Octobre 2013

Le pape François.
Comme annoncé lors de son élection, François a décidé d'imposer des changements au gouvernement de l'Eglise.

Le pape François s’est enfermé dans une salle du Vatican avec huit cardinaux depuis le mardi 1er octobre pour trois jours. Huit prélats, choisis en avril, qui forment un nouveau «conseil de la couronne», dont l’activité est de guider le Saint Père dans sa mission. Le but ? Discuter des réformes à venir pour le gouvernement ecclésiastique, la Curie romaine. «Cette première réunion servira à démêler le dossier du gouvernement de l’Église, qui est très complexe. Il n’en découlera pas de textes, pas de déclarations» explique le père Lombardi, porte-parole du Vatican, à la presse. Plusieurs papes ont tenté de modifier le gouvernement de l’Église, tel que Paul VI et Jean-Paul II qui n’ont pas eu le temps de les faire appliquer. Ces réformes prennent un temps considérable à se mettre en place en raison des blocages récurrents des cardinaux. 

Depuis son élection, le Pape François a déjà commencé à changer sensiblement les habitudes papales : il ne réside plus au palais pontifical et préfère la résidence voisine de Sainte-Marthe. Il peut rencontrer qui il veut, à toute heure, sans se soucier du protocole. Il a même remisé la papamobile au garage et lui a préféré une jeep blanche pour «être plus en contact avec les jeunes» lors des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) de Rio cet été. Reste un défi majeur et inédit: la grande réforme de la Curie romaine. Première piste jeudi soir.

  • La Curie romaine est l’ensemble des dicastères - l’équivalent d’un ministère - et autres organismes du Saint-Siège qui assistent le pape dans sa mission. Le pape est épaulé par un collège de prêtres. Les différents dicastères sont formés par la Secrétairerie d’Etat, neuf congrégations romaines, trois tribunaux, douze conseils pontificaux, deux comités pontificaux, divers instituts et services. Même si 2700 personnes travaillent au Vatican, le gouvernement de l’Eglise se limite à un peu plus de 400 personnes (dont 160 pour la seule Secrétairerie d’Etat).

Publié par AlexandraBesson

Partager cet article

  • International

    Tous les articles