Politique

Le FN divise la classe politique

09 Janvier 2015

La marche en hommage aux victimes de la fusillade de Charlie Hebdo, organisée à Paris dimanche 11 janvier : une marche "d'unité nationale" face au drame, ou la contestation du "front républicain" ? Marine Le Pen a décidé de ne pas y participer.

” Il n’est pas acceptable que le Front national soit exclu d’une manifestation d’unité nationale ” déclarait Laurent Wauquiez à quant à la participation ou non du Front national à la marche en hommage aux victimes de la fusillade qui a eu lieu chez Charlie Hebdo mercredi 7 janvier pose problème et lance le débat de la réelle “unité” des français face à une telle barbarie. Le Front national, souvent critiqué par le journal satyrique, n’a pas été conviée à la réunion de préparation de la manifestation, à l’inverse de tous les autres partis politiques français.

La présidente du Front national a été reçue par François Hollande, vendredi 9 janvier à l’Elysée, suite à l’attentat de Charlie Hebdo, au même titre que tous les chefs de parti. La question n’a pas tardé à se poser, les représentants du FN doivent-ils faire partie du cortège ? Marine Le Pen a précisé à la presse que le Président de la république n’avait pas changé de position, il a cependant assuré à la fille de Jean-Marie Le Pen que sa sécurité serait assurée, si elle souhaitait s’y rendre. Cependant, la présidente du Front national a déclaré ” je ne vais pas là où l’on ne veut pas de moi “.

Cette décision est loin de faire l’unanimité : à droite, Alain Juppé déclare que la France ne pouvait pas parler “d’union nationale” en commençant par exclure un parti qui représente 25% des électeurs. À gauche, on prône le ” rassemblement républicain “, selon le Parti socialiste, le FN ne défendrait pas ces valeurs. La manifestation de dimanche à Paris, entre la place de la République et Nation aura donc lieu sans les représentants du FN et leurs militants qui, disciplinés, resteront chez eux pour ce moment de “cohésion nationale” et d’hommage. 25% des Français ne seront pas représentés dans le cortège contenant la quasi-totalité des forces politiques du pays. Le débat est loin d’être terminé !

Gabriella MOUCHOUX

Publié par Gabriella Mouchoux

Partager cet article

  • Politique

    Tous les articles