Societe

Défis Facebook : “à l’eau ou au resto”, un mort

13 Juin 2014

Le principe est simple : un "cap ou pas cap" de plus sur Facebook. Il s'agit, en l’occurrence, de mettre un ami au défi de se jeter dans l'eau gelée. Si cet ami ne le fait pas, les règles du défi exigent qu'il offre un repas au restaurant à celui qui est à l'origine de la "nomination".

Il avait 19 ans, quand il a trouvé la mort, à la suite d’un défi Facebook. Ce jeu consistait à se jeter dans un cours d’eau glacé, ou bien à offrir un repas à l’ami initiateur du challenge. Le jeune homme, retrouvé noyé dans la Vilaine, près de Bégannes (Morbihan, Bretagne), avait craint pour sa bicyclette et l’avait attaché à sa cheville pour ne pas la perdre. Cette dernière l’a mené vers le fond, à six mètres de profondeur. Les pompiers ont repêché son corps le jeudi 12 juin 2014 au soir.

Ce n’est malheureusement pas la première fois que des tragédies de la sorte surviennent, quand des défis apparaissent sur Facebook. Et si ce genre de provocations a toujours existé, les réseaux sociaux permettent de les véhiculer plus efficacement et de toucher plus de monde. En 2011 commençait le fameux “neknomination”, bien que celui-ci n’ait rencontré le succès qu’on lui connait qu’à partir de Noël 2013. Il s’agit, cette fois-ci, d’inciter un ami à se filmer alors qu’il boit une quantité donnée d’alcool fort. Ces deux pratiques présentent un risque de dérapage important. En Europe, le neknomination a fait 5 morts.

Pour autant, d’autres défis existent - moins soumis à ce genre de risques - et n’attendent que vous pour les relever. On pense à la réponse faite au neknomination : le smartnomination, qui implique de venir en aide à des nécessiteux, plutôt que de boire plus que de raison. Récemment, la québecoise Nathalie Breton a mis en place un défi sportif à suivre 30 jours durant. De quoi retravailler sa ligne avant l’été !

 

Publié par Vincent Nahan

Partager cet article