Societe

La liberté d’expression par un journaliste

09 Janvier 2015

Vincent Lanier, journaliste au Progrès de Lyon et Premier secrétaire général du Syndicat national des journalistes (SNJ) s'exprime après l'attentat contre Charlie Hebdo

Après l’attentat contre Charlie Hebdo, la liberté d’expression est-elle en danger en France ?

Il y a des gens qui veulent la faire taire avec des armes mais les stylos et les mots sont plus forts que les balles. Les manifestions dans toute la France montrent que les Français ne veulent pas se taire. Il faudra éviter à tout prix l’autocensure.

Quel rôle peut joueur le SNJ ?

Nous n’avons pas les moyens financiers nécessaires pour ce genre de geste car nous ne recevons que les cotisations des adhérents. Mais nous appelons les gens à s’abonner en masse si le journal continue, et du moins tous l’acheter mercredi. Nous nous associons aussi à la douleur des familles des victimes. Charb, Cabu, Tignous, Wolinski sont morts. Certes l’esprit de Charlie Hebdo s’est éteint avec eux mais j’espère de tout cœur qu’il renaîtra avec d’autres.

Que vous inspire le débat autour de la participation du FN à la marche ?

Cela ne fait plaisir à personne qu’une polémique purement politicienne découle de événements de Charlie Hebdo. À titre personnel, je ne souhaite pas marcher avec eux.

Publié par Antoine Merminod

Partager cet article