Societe

Mon premier ramadan : “Dire que je ne suis pas effrayé serait un mensonge”

17 Juin 2015

A partir de jeudi 18 juin, le Ramadan débutera pour 40 jours de purification. Jeune converti, Aurélien, 21 ans, footballeur professionnel en Slovaquie, se confie sur la préparation de son premier ramadan.

Quand et pourquoi t’es-tu converti à l’islam ?

Aurélien : Je me suis converti le mois dernier quand j’ai eu 21 ans. Pour moi ça avait un sens. Je suis encore jeune et que je n’ai pas vécu énormément de choses, mais j’ai pris une année de plus. J’ai grandi. Je suis arrivé à un moment de ma vie où je commence à me poser de vraies questions pour mon avenir. Que ce soit professionnellement, émotionnellement parlant, je voulais savoir où j’allais et comment j’y arriverais. Et j’ai trouvé cette réponse dans l’Islam.

Comment ta famille et ton entourage ont-ils accueilli la nouvelle ?

Dans ma famille personne n’est au courant sauf mon grand frère. Ma mère ferait une attaque cardiaque si elle l’apprenait. Elle s’en doute sûrement mais elle préfère se voiler la face. En ce qui concerne mes amis, la nouvelle est passée comme une lettre à la poste. Ils sont ouverts d’esprit.

Comment te prépares-tu à vivre ton premier ramadan ?

Dire que je ne suis pas effrayé serait un mensonge. Dans mon esprit tout est clair, je sais que je ne pourrais pas manger de la journée. Je suis un sportif professionnel donc je doute que mon estomac suivra ma pensée. Je rentre en Slovaquie le 23 juin, en espérant que mes entraînements seront aménagés. Sinon je devrais rattraper mon Ramadan.

Lorsque tu entends que les islamistes, souvent auteurs d’attentats ou autres crimes partout dans le monde, se proclamer frères musulmans. Qu’en penses-tu ?

Avant, je n’en pensais pas grand chose. Je me disais juste que c’était des musulmans complètement fous. Maintenant que je me suis converti à la religion musulmane et que je connais mieux les écrits du Coran, je peux vous affirmer que nous ne sommes pas des frères musulmans. Ils osent utiliser les propos du prophète Mahomet pour justifier leurs actes. Dans aucune sourate il n’est écrit que l’on peut tuer un homme.

Publié par Rythé Kasangu

Partager cet article